Ils se sont mis en mouvement

Autant la mise en mouvement par des petits gestes ou des actions ponctuelles est relativement facile, autant le passage à la vitesse supérieure et l’engagement dans des actions plus dimensionnantes est souvent plus compliqué. Pourtant certains l’ont fait.

Les parcours présentés ici ont tous eu pour origine une forte prise de conscience au moins environnementale et parfois sociale. Et tous ont eu pour conséquence une action impactante qui va bien au-delà des petits gestes.

Au fil des publications, les profils essayeront d’être les plus divers possibles afin que chacun puisse trouver une trajectoire qui lui parle et qui l’inspire. J’espère que ces témoignages vous aideront dans votre cheminement pour vous guider vers une mise en mouvement qui contribuera à faire que notre planète-habitat reste un monde accueillant pour le vivant, tout le vivant.

Pour être informés des nouveaux témoignages ou pour conseiller des personnes potentiellement intéressantes à interviewer, suivez-nous sur Twitter et Facebook ou envoyez un mail à claire@psychologie-et-climat.fr

Note : afin que les témoignages soient les plus sincères possible y compris lorsque les questions portent sur des éléments personnels, certains prénoms peuvent avoir été changés.


Lise, des actions pour donner un sens à notre existence

Après un début de carrière en gestion de projets de développement avion en équipe internationale, Lise part une première fois en voyage pendant deux ans et demi, puis, une deuxième fois pour six mois. A son retour en plein premier confinement, l’industrie aéronautique est à l’arrêt. Elle décide alors de reprendre des études et travai lle maintenant dans la transition écologique en tant que cheffe de projets “Petites villes de demain”

Continuer la lecture

Arthus - de futur ingénieur à futur agriculteur bio

Pour Arthus, la prise de conscience de la crise écologique lui est tombée dessus pendant son école d’ingénieur. Son cheminement l’a conduit à réaliser qu’il serait plus à l’aise dans le milieu agricole. Afin d’être certain que cela lui plairait vraiment, il a fait 7 mois de woofing chez différents agriculteurs et agricultrices. L’expérience ayant été concluante, il vient d’intégrer un Brevet Professionnel de Responsable d’Entreprise Agricole et prévoit, à terme, d’avoir sa ferme, sans doute avec quelques associés dans un collectif.

Continuer la lecture

Stéphane, des satellites à la valorisation de déchets

Stéphane a travaillé pendant une vingtaine d’années dans l’industrie spatiale. Pour prendre du recul suite à sa prise de conscience, il a entrepris une formation. Je le rencontre à la Rafistolerie, une Ressourcerie qui a ouvert ses portes il y a 6 mois et où il travaille désormais.

Continuer la lecture

Cécile - Une Ressourcerie, du projet à sa concrétisation

Après un premier emploi dans l’instrumentation d’analyses, Cécile s’est lancée dans le projet d’ouvrir une Ressourcerie là où elle habite. Elle a alors repris les études, obtenu le soutien des élus locaux, fédéré un collectif de personnes intéressées par l’aventure et porté le projet avec ténacité. Environ quatre ans après, La Rafistolerie a ouvert ses portes et Cécile en est maintenant la coordinatrice.

Continuer la lecture

Jean-Baptiste, l’informatique au service de l’alimentation locale

Jean-Baptiste, c’est mon cobaye. Ma première interview de cette section “Ils se sont mis en mouvement”. Je le rencontre au Grenier,  un éco-tiers-lieu où il vient utiliser l’espace de coworking du premier étage quelques après-midi par semaine. C’est fin septembre, il fait doux, on s’installe à l’extérieur.

Continuer la lecture